Un monte-escalier est nécessaire pour rendre accessibles certaines pièces de la maison aux personnes à mobilité réduite. Leurs prix ne sont pas souvent offerts et freinent les potentiels acquéreurs. Quelques points doivent être considérés pour obtenir cet appareil au meilleur prix.

Se tourner vers les sites spécialisés

Le prix d’un monte-escalier varie selon l’appareil choisi et les options dont il est équipé. Un modèle simple sans une multitude d’option est beaucoup moins cher que celui pourvu d’une fonction pivotante. Les sites spécialisés proposent couramment des monte-escaliers à prix abordables avec un large choix de produit. Certains se consacrent même aux matériels à moindre coût.

Les sites spécialisés présentent l’avantage de fournir des informations pertinentes sur l’achat et l’installation d’un monte-escalier. Ils détaillent les méthodes de maintenance et d’entretien de l’appareil. Souvent, un support est disponible pour conseiller les utilisateurs sur leur futur aménagement. Il s’engage à guider les internautes tout au long de leurs démarches. De plus, on peut comparer directement les produits et leurs prix.

On peut retrouver des modèles d’occasion ou neufs de qualité supérieure et en très bon état. Pour être sûr de ne pas se tromper, https://handicare-monte-escaliers.fr/ propose d’effectuer un devis de monte-escalier gratuitement. Le site renseigne sur tout ce qu’il y a à savoir sur le monte-escalier et aide les utilisateurs à faire le bon choix. Généralement, les sites d’occasion entre particuliers sont déconseillés à cause du risque sur la garantie et la sécurité.

Bénéficier d’une aide financière

L’État accorde une réduction de TVA de 5,5 % aux familles qui souhaitent se procurer un monte-escalier. Il souhaite éviter l’entassement des personnes âgées dans les maisons de retraite. Il y a cependant des conditions pour cette offre. On doit posséder un logement neuf principal ou secondaire de plus de 2 ans. L’appareil doit être obligatoirement installé par un professionnel.

Selon le contrat d’affiliation et les cotisations, un recours à la caisse de retraite principale ou les caisses complémentaires peut être envisageable. Un devis est toutefois nécessaire pour savoir combien coute un monte-escalier et il doit être envoyé à la caisse de retraite. La prise en charge ne se fera pas en totalité, mais une grande partie sera assurée.

L’Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat ou l’ANAH distribue des aides gouvernementales pour la restauration du logement. Selon les revenus dont on dispose, elle peut financer jusqu’à 50 % pour une famille à rémunération modeste. Il s’agit de la subvention « Habiter Facile ». L’organisme peut également se charger du coût de l’installation suivant quelques modalités.

Il existe des organisations qui s’occupent spécialement des personnes à mobilité réduite. Le financement des travaux de facilitation de déplacement fait partie de leurs initiatives. L’Allocation Personnalisée d’Autonomie ainsi que la Prestation de Compensation du Handicap ont pour but de simplifier l’autonomie des personnes âgées. Concernant la fédération SOLIHA, elle peut rembourser jusqu’à 80 % des dépenses.

Un minimum de sécurité pour son appareil

Acheter moins cher est très tentant sauf qu’il faut s’assurer que l’appareil respecte un minimum de sécurité. Un monte-escalier à prix réduit ne doit pas être synonyme de mauvaise qualité. Quelques critères doivent être respectés pour entrer dans la norme, quel que soit le montant affiché.

Puisque les utilisateurs d’un monte-escalier sont souvent des personnes à mobilité réduite, un minimum de confort est exigé. Le siège élévateur doit être facilement accessible et l’installation de l’appareil devra être aisée. Il est inutile de se tourner vers des modèles truffés d’options qui seront plus difficiles à manipuler. Pour les modèles d’occasion, il faut s’assurer qu’ils fonctionnent parfaitement sans risque de panne à répétition.  

Mis à part son alimentation électrique, le monte-escalier doit être pourvu d’une batterie intégrée. En cas de coupure de courant, il doit avoir un minimum d’autonomie à l’utilisation surtout pour le monte-escalier extérieur à prix cassé. La ceinture de sécurité ainsi que le bouton d’interruption d’urgence sont de rigueur.

L’option coupe-circuit doit marcher en toute circonstance dès qu’on se lève du siège. Un dispositif de fin de circuit est nécessaire pour que l’appareil s’arrête aussitôt qu’il arrive en haut ou en bas des escaliers. Les monte-escalier extérieur à petit prix doivent pouvoir faire face aux intempéries avec des commandes étanches. Il faut vérifier qu’il résiste à l’humidité. Un appareil avec une garantie rend l’achat beaucoup plus fiable.