Pour un nouveau bâtiment qui fait plus de trois niveaux, la mise en place d’un ascenseur demeure aujourd’hui une obligation. Pour les résidences des particuliers, même si aucune loi n’impose son installation, une telle structure reste tout de même intéressante surtout pour les PMR.

Les essentiels sur l’installation d’un ascenseur

Plusieurs critères sont à prendre en compte avant l’installation d’un ascenseur. Déjà, il faut déterminer la motorisation de l’infrastructure. Ainsi, vous pouvez choisir entre un ascenseur électrique ou hydraulique. Sinon, pour l’installation, il reste préférable d’opter pour un ascenseur à  gaine qui intègrera votre construction. Pour le déplacement, la cabine se mettra en mouvement en parcourant la gaine. Il est à préciser que la paroi porteuse destinée à recevoir les équipements mécaniques de l’ascenseur se trouve dans cette enveloppe en question. Dans le cas où la pose d’un ascenseur à gaine revient impossible, vous pouvez toujours opter pour l’ascenseur autoportant ou en pylône. Dans ce cas-là, la cabine de l’ascenseur se déplacera à l’intérieur même du pylône. Sinon, pour un modèle autoportant, les panneaux servent d’habillement au système. Selon vos goûts, vous avez le choix entre un ascenseur panoramique avec des panneaux en verre ou une monte personne fermé qui sera fabriqué  en PVC, en métal ou bois. L’ascenseur en gaine est parfait pour un logement plus ou moins étroit, mais surtout pour les habitats dont il est impossible d’avoir un mur porteur pour la fixation de la gaine en maçonnerie.

Installation d’ascenseur privatif

La mise en place d’un ascenseur pour particulier est devenue grande tendance du moment. Plus simple à réaliser, ce type de monte personne est surtout dédié aux résidences privées. L’installation de cette infrastructure dépendra du modèle choisi. Entre autres, les propriétaires des lieux peuvent pencher pour une monte-escalier, une table élévatrice ou un monte-charge. Pour l’ensemble, vous pouvez choisir soit un système à gaine ou autoportant. En général, pour assurer l’installation d’un ascenseur, il faut toujours solliciter les services d’un expert en la matière. En général, les travaux s’effectuent sur deux jours ou sur une semaine au maximum. Quant au prix de la prestation, il dépendra de l’envergure des travaux. À titre d’indication, un modèle autoportant pour deux niveaux coute entre 12 000 et 22 000 euros.

Comment assurer la maintenance d’un ascenseur ?

Avant tout, sachez que les ascenseurs doivent faire l’objet d’un contrôle technique tous les 5 ans au minimum. Pour l’entretien, le propriétaire soit sollicité les services d’un ascensoriste. Les deux parties doivent être liées par un contrat d’entretien et la clause doit durer au minimum un an.